Réflexions JDR

ceci est un forum de travail et de réflexion sur divers points concernant le jeu de rôle dans son ensemble.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ceci est/n'est pas du jdr parce que...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Pour ce sujet, est appelé jdr, ce qui est considéré comme tel par les participants. Le but est simplement de prendre un jeu connu et de voir quelques justifications de classement.


Les loups garous de thiercelieux

Voir le profil de l'utilisateur
Les loups garous de Thiercelieux affectent aux joueurs des rôles (villageois, loup garoux...). C'est donc un jeu à rôle.

Par contre, les cartes sont-elles plus que de simples cartes ? Représentent-elle vraiment des personnages ? Je suppose que ça varie en fonction des parties, mais la séparation joueur/personnage n'est jamais vraiment faite et la plupart du temps ce sont bien les joueurs qui s'affrontent et non des personnages. Ce point ne me semble pas en faveur d'une classification en jeu de rôles.

Sinon, pour reprendre un point important pour pas mal de rôlistes (selon des statistiques personnelles), les règles du jeu en elles mêmes ne donnent pas de consigne particulière concernant l'interprétation ou l'incarnation des personnages. Certaines partie peuvent donc être selon ce critère du JdR ou ne pas en être. Le jeu en lui même ne semble pas en être à priori.

Quand à la notion d'histoire dont raffolent d'autres rôlistes (il faudrait vraiment que j'écrive cet article sur les définitions que j'ai collectée), il est parfaitement possible de considérer la suite des événements (comme dans tout jeux) comme une histoire, mais cette histoire peut aussi prendre pied dans une diégèse (ensemble interne et propre à une histoire ou un univers.) à condition de faire la distinction joueur/personnage.

----

Je propose quelque chose de rigolo, on répond au sujet proposé par le "joueur" précédent et proposer le jeu suivant (en le prenant dans la liste donnée par Morvan dans un premier temps). On évitera ainsi des débats éternels sur ce qu'est le JdR selon untel.

Donc le suivant : les murders.

Voir le profil de l'utilisateur
Les murders reposent sur l'incarnation d'un personnage dans un cadre imposant des contraintes fortes sur cette incarnation, cela fait qu'elles ne peuvent pas, à mon sens, être classées avec les jdr "traditionnels" car ceux-ci peuvent être utilisés avec uniquement de l'interprétation.

Suivant : Les chevaliers de la table ronde.

Voir le profil de l'utilisateur
Les chevaliers de la table ronde, est un jeu plutôt ambigüe. Les règles posent un rôle de chevalier et/ou de félon. Mais il n'y a pas de personnage à proprement parler ou plus exactement, la séparation entre le joueur et le personnage n'est pas explicité. L'un des encadrés des règles indique que les joueurs doivent employer des phrases qui ont une forme rappelant une interprétation théâtrale, mais il ne s'agit pourtant que de paraphraser les termes de la mécanique du jeu. En plus, il n'est pas rare de voir que le mot chevalier employé purement et simplement comme un synonyme de joueur dans les règles.

Bref, la distance entre le joueur et le jeu et la façon dont il est apporté peut être prise par certains comme une forme de jeu de rôle, mais pour ma part, il manque une séparation claire entre joueur et personnage. Reste que tout le jeu peut être facilement traduit en un récit d'aventure (même si les figures de pokers freinent beaucoup cet élan).

C'est donc un jeu dont la classification est ambigüe, seul l'usage qu'on en fait peut le classer ou non dans la catégorie d'un jeu de rôles.

Suivant : Donjons et Dragon 3.5, en ne tenant compte que du livre des joueurs.

Voir le profil de l'utilisateur
Si en français il est écrit "livre de règles", le nom original est plus précis, il s'agit donc d'un "core rulebook" et fait partie d'un tryptique que l'on retrouve généralement sous la forme de section dans les autres livres de jdr (cf. par exemple Star Wars d6 v1).Je ne m'attendais donc pas à grand chose.

Et ce fut donc une bonne surprise.

Le Manuel des Joueurs à un gros défaut en tant que jdr : il est incomplet (même si j'ai vu des ldb plus incomplet) et fait référence aux autres livres (qui eux au moins ont été publiés). En particulier, les monstres (même s'il est possible de faire quelque chose qui tient la route relativement facilement grâce aux échelles fournies, au moins à bas niveau), les objets magiques (même si on peut deviner à partir du textes quelques généralités (ajouts d'un état, objets +X...)) et dans une moindre mesure, l'expérience qui est jouable tel quelle mais qui aurait été plus simple avec quelques recommandations, même sans les monstres. Mais nous avons de quoi générer les personnages (et même de quoi les faire progresser), de quoi résoudre n'importe quelle action, une idée des aventures types et une base d'univers suggérer, ce qui permet de faire du bon jeu de rôles et du jeu de rôle aussi si on le souhaite.

Malgré (ou peut être grâce à) cela, je crois que je préfère ce de rôle à celui basé sur le triptyque de base. On sait ce qu'on joue, dans quels circonstances, etc. et les règles soutiennent ce type de . De plus, il est plus facile de faire des modifications sur celui-ci que sur le D&D complet. A tester rapidement.

Suivant : InSpectres

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum