Réflexions JDR

ceci est un forum de travail et de réflexion sur divers points concernant le jeu de rôle dans son ensemble.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La convivialité du jeu de rôle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La convivialité du jeu de rôle le Lun 23 Fév - 19:51

c'est un des arguments que je sors quand je parle du jdr à un auditoire de non-initiés...

mais la convivialité en jdr ça se traduit comment pour vous?

est-ce que c'est un élément hors-jeu ou est-ce que vous l'intégrez aussi au jeu?

j'avoue que j'en ai eu ma claque au bout d'un moment des séances chips-tagada-coca, maintenant on fait deux vrais repas et il m'arrive de faire coïncider mes choix culinaires avec la thématique du jeu. De même, pour l'ambiance générale de mon chez moi avec l'usage de "parfums d'ambiance"(j'avais fait un article sur l'utilisation en jeu d'odeurs... il est toujours disponible sur mon forum perso), voire avec un éclairage particulier, le bruit d'une fontaine d'intérieur etc...
même si ça reste du jdr sur table et non pas du semi-réel j'aime bien avec quelques artifices, qui participent aussi du confort de mes invités et joueurs les immerger dans l'ambiance adéquate...

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: La convivialité du jeu de rôle le Jeu 26 Fév - 23:53

c'est simple:

-quand le MJ a été nul, personne dit rien, aucunes critiques, juste "aff, je suis crevé". Les joueurs ne reviennent jamais, c'est un truc genre "heu, non, cette semaine je pourrais pas, je te rappelle".

-quand un joueur ne s'est pas integré à un groupe, apres s'en etre pris plein la tronche, il a tendance à etre super occupé les semaines suivantes, mais il rappelle des qu'il peut, promis promis.

Et quand une partie se passe bien, en general c'est un brouhaha general avec moults "pourquoi t'as fait ça " ou "ah j'avais pas compris", "t'as vu un peu blablabla", "ouais nan mais je voulais" etc ...que t'es obligé de dire aux gens "bon allez les gars va falloir rentrer chez vous maintenant". Et ils oublient de t'aider à debarrasser.

Pour moi etre conviviale c'est ça, s'amuser ensemble, tous, quelque soit le lieu ou l'ambiance. Ne pas pourrir la partie.Y mettre de l'entrain et du sien pour aider que ce soit du coté MJ que Joueur (j'ai masterisé une partie ou un ou des joueurs n'ont vraiement RIEN fait pour que ça se passe bien, des vrais batards).


chips-tagada-coca,

ouf, il reste pizza/grec...



l'usage de "parfums d'ambiance" voire avec un éclairage particulier, le bruit d'une fontaine d'intérieur etc...

qu'est ce ça doit etre quand tu veux draguer...

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: La convivialité du jeu de rôle le Ven 27 Fév - 0:38

je ne drague pas... pas besoin... et j'ai horreur de ça en plus... Very Happy

et non grec ça marche pas non plus! Wink

n'empêche bruit de ressac plus odeur d'embruns c'est hyper éfficace pour mettre dans "le bain"...

Voir le profil de l'utilisateur

4 Re: La convivialité du jeu de rôle le Ven 27 Fév - 1:30

Quelques banalités :
( ça aide à réfléchir )


La convivialité dépend du consensus dans le groupe ; si tout le monde se connaît et est à laise, en général ça va.

Si personne ne se connaît, ( ou si peu se connaissent ) ça peut marcher aussi parce que chacun va faire un effort dans l'espoir de passer une bonne soirée, et comme en plus on partage un centre d'intérêts communs, ça aide. C'est globalement facile ( bien sûr, ça dépend aussi d'autres facteurs, et tout n'est pas égal par ailleurs ) d'instaurer une bonne ambiance conviviale.

Si il n'y en a qu'un qui est "étranger" au groupe et qui vient d'arriver, ça dépend de son effort à s'intégrer, et des efforts d'accueil du groupe.

Ensuite, en général on est plus ou moins tacitement d'accord pour savoir quelle ambiance on veut : "on se la joue sérieux", ou "rigolade, avec des tonnes de digressions, d'apartés, bref de flood".

Quelquefois, le JdR n'est qu'un prétexte pour se retrouver entre potes, et on pourrait passer un bon moment à faire n'importe quoi d'autre, puisque de toute façon on éprouve déjà de l'amitié les uns pour les autres.

Parfois, c'est au contraire le JdR qui est la "finalité" et qui rassemble les joueurs, qui autrement ne feraient rien en commun : là, ça demande plus d'effort pour être convivial ( c'est le cas dans les assoc' de JdR, en général )

Il y a surement d'autres banalités à dire, mais ce sera pour un autre soir Smile



Dernière édition par edophoenix le Ven 27 Fév - 18:38, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

5 Re: La convivialité du jeu de rôle le Ven 27 Fév - 4:30

sinon pour en revenir à l'ambiance et la bonne bouffe, je dirais que c'est pas indispensable. Bien sur manger sainement c'est bien (bien que nous initions nos joueurs, lorsqu'on pense qu'ils peuvent revenir regulierement sans soucis,aux pates-merguez-creme fraiche les lardons sont facultatif c'est un peu trop gras sinon) mais pour avoir quotidiennement à gerer 4 ou 5 lascars dans ma cuisine (trop petite)pendant que mes momes mattent Pokemon juste à coté en attendant d'aller se coucher, voir chez un pote 5m² sans chaise ni lumiere (et c'est soit chauffage, soit chasse d'eau, y'a pas assez de prises electriques sinon)je peux dire que c'est comme ça que tu sais si ton scenar se passe bien: tout le monde oublie l'inconfort.

Au contraire, j'ai remarqué que le luxe, canapé douillet ou jolie salle à manger agreable à vivre ça aurait plutot tendance à favoriser l'endormissement, voire à la 1ere pause se transformer en reunion mondaine (et j'aime po les reunions mondaines).

Voir le profil de l'utilisateur
La convivialité :

C'est peut-être bateau, mais je pense que c'est tout simplement : le respect des personnes.

A partir du moment où la personne est respectée, elle sera bien accueillie, le respect sera mutuel et tout se passera bien, au niveau des rapports de personne à personne.

Un petit nouveau auquel on s'intéresse un minimum, à qui on parle, pose des questions sur lui, ce qu'il fait, ce qu'il aime, se sentira "accueilli" et donc "bien", du moins je le pense.

Sur la question : "est-ce que c'est un élément hors-jeu ou est-ce que vous l'intégrez aussi au jeu ?"

Là c'est plus "flou" et dépend vraiment de la personne en face.
Doit-on aménager son roleplay pour ne pas froisser quelqu'un que l'on ne connaît pas ?
J'aurais tendance, comme pour tout, à dire : oui et non.

Il est certain que pour un nouveau joueur, il est assez désagréable de s'en prendre plein la tronche en jeu. On dira que c'est le cas pour tout le monde, mais quand on connaît un peu les joueurs avec lesquels on joue, c'est atténué, on sait que c'est bien le rôle et qu'il n'y a pas d'acharnement parce qu'on est "nouveau" - puisqu'on ne l'est pas.
Mais je sais que personnellement ça m'embêterait vachement plus de savoir que les autres ont falsifié leur roleplay pour me ménager, mais c'est sûrement parce que pour moi tout ce qui se passe en jeu n'a rien à voir avec les personnes, mais uniquement avec le personnage (l'habitude MMO peut-être ?).

Après d'un point de vue personnel, je fais toujours attention quand je dois rentrer en conflit avec le personnage d'un autre joueur, dans le sens où : j'aime pas vraiment ça.
Qu'il soit nouveau ou pas, je temporiserais presque toujours en donnant de gros "warning". L'autre s'en fou ? N'y prête pas attention ? Ou alors je suis dans une situation dans laquelle je n'ai vraiment pas le choix ? Ok, tant pis, je fais ce que j'ai à faire, même si cela doit tuer un autre personnage (après tout j'en ai bien tué 3 dans une seule partie *tousse*)

K'

Voir le profil de l'utilisateur http://www.opale-roliste.com
oui mais quand tu connais les joueurs, c'est que t'as deja fait des parties avec lui, donc tu sais deja que ça se passe plutot bien.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum