Réflexions JDR

ceci est un forum de travail et de réflexion sur divers points concernant le jeu de rôle dans son ensemble.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le "Bas les masques" du 11 octobre 1995

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

bon, même si c'est loin, cette émission a eu semble-t-il pas mal de répercussions sur notre loisir et sa perception extérieure. D'après ce que j'ai compris sur une discussion sur casus no et lors d'une discussion informelle après l'AG de la FFJDR, l'émission elle-même est conservée dans les archives de l'INA mais consultable uniquement dans le cadre d'une étude.

Kobbold a posté le lien d'une émission à peu près contemporaine de la première, un zone interdite, voici le lien:
http://www.dailymotion.com/video/x5qaeb_zone-interdite-les-jeux-de-roles_news

pour la première je vais voir ce qui peut être fait, il serait sans doute intéressant d'avoir un fichier avec les "attaques", "les défenses" et autres sur le jdr.

Voir le profil de l'utilisateur
Reportage intéressant, témoignage de Didier Bourdon assez juste.
Il manque le recul, le parallèle avec d'autres activités, des comparatifs et des chiffres.
Bref, il manque un sociologue du rôlisme dans ce reportage Wink

Voir le profil de l'utilisateur
tout ça est assez vieux faut dire...

je me souviens avoir vu une émission du cable avec deux greluches totalement débiles qui demandaient à Thomas Laborey de leur expliquer le jdr et de faire une démo... faudrait que j elui demande les référence; j'avais bien aimé la manière dont il avait expliqué le principe et je lui tire mon chapeau pour avoir réussi à ne pas leur arracher la tête au bout de cinq minutes...

Voir le profil de l'utilisateur
Plutôt que de du jeu de rôle, le reportage zoome sur des déviances par rapport au loisir et en fait la norme. C'est un procédé courant de télé facile, tout comme les reportages en Alsace qui vont interviewer pépé et son accent à couper au couteau, qui fait croire que tout le monde dans la région ponctue ses phrases à coups de hopla. Pas vraiment d'exemple de "partie type", ni d'explication objective de ce qu'est le loisir. Rien que l'intonation de l'animateur, lorsqu'il parle de MJ, évoque une sorte de défiance qui met tout de suite dans le bain. Bref, un exemple parmi d'autres qui prouve que le français moyen est bête à bouffer du foin tant il est incapable de prendre du recul sur la merde qu'on lui balance à la télé. Avec des méthodes similaire, on peut mettre en évidence le caractère sectaire et le danger des réunions tupperware.

deux greluches totalement débiles
La femme idéale en somme...et en plus il y en a deux I love you .

Voir le profil de l'utilisateur http://fullrpgalchemist.canalblog.com/
Tiens, j'ai trouvé mon sujet de mémoire de l'an prochain : L'instrumentalisation des médias aux fins de manipulation idéologique et 'culturelle' de la masse.
Je n'ai pas compté le nombre des partis-pris que le journaliste tente d'imposer à ses auditeurs, et le pire c'est qu'il le fait sous un maquillage d'impartialité ( les 3 ou 4 phrases d'introduction ) qui est plus que risible, vu que dès qu'on les entend, on sait où le journaliste veut en venir -sigh-.


A propos de l'émission de Mireille Dumas, je me suis fait la réflexion, récemment, qu'on lui mettait méchament sur le dos la "crise" du JdR en France. Je dis Méchament parce que certains rôlistes aujourd'hui n'hésitent pas à mettre sur une sorte de "piédestal noir" cette émission en la faisant passer pour principale responsable de l'opinion générale française à propos du JdR.

Mais cette émission, en réalité, n'a fait que reprendre un sujet déjà "populaire" à l'époque. On parlait depuis déjà plusieurs mois de la dangerosité des JdR dans la presse écrite, que l'on diabolisait déjà bien avant cette émission, et que l'on faisait passer pour la nouvelle secte.

Mireille dumas ( et son équipe ! ) n'ont fait que reprendre un sujet porteur pour en faire de l'audience, et l'émission en elle-même n'a rien apporté de nouveau à la psychose de l'époque à propos du JdR, même si elle se place dans la mouvance et qu'elle confirme toutes les opinions grâce au 'charisme' de la dame.

Il n'en reste pas moins, et je le reconnaît, que cette émission était débile au dernier degré, tissée de manipulations, et cherchait principalement à faire de l'audience à grands coups d'affirmations sensationnelles non vérifiées, et pour certaines fallacieuses, pour d'autres tronquées ou détournées, ou sorties de leur contexte.
Bref, une cata.

Que ne ferait-on pas pour faire valoir ses préjugés a priori et ses partis pris ignares..?

Voir le profil de l'utilisateur
edophoenix a écrit:L'instrumentalisation des médias aux fins de manipulation idéologique et 'culturelle' de la masse.

Vaste Sujet ! Débattu depuis tant d'années - nul n'a attendu Rupert Murdoch ou J-M. Messier pour comprendre que la presse était instrumentalisée.

Voltaire comme tant d'autres, en leurs temps, devaient franchir la frontière pour produire leurs écrits, leurs journaux. (lui même instrumentalisait ses parutions avec des indignations publiques sur les premières versions de ses écrits, afin de les corriger et d'en livrer des versions plus conformes aux aspirations de ses lecteurs..)

Il y a eu de nombreux articles et des numéros spéciaux entiers consacrés à ces pratiques (je pense au Monde Diplomatique et au Canard Enchainé)

Un exemple : dans le film de Daniel Leconte "c'est dur d'être aimé par des cons"), relatant le procès de Charlie Hebdo, on voit comment les industriels possédant les médias décrochent leur téléphone et vont jusqu'à forcer les chefs de rédaction à mettre en jeu leur poste - leur carrière - pour défendre des articles qui sont loin d'êtres révolutionnaires, mais concernent la défense des valeur de bases de notre république ! Affligeant.

Cela a fait l'objet de nombreuses études par l'un des plus grands linguistes (et penseurs tout court) de notre temps : Noam Chomsky, dont Daniel Mermet avait tiré le portrait dans le film Chomsky & Cie (il me semble à l'affiche de novembre 2008 à janvier 2009 - plus d'infos ici): il avait intitulé une de ses implacables démonstrations "The Fabrication Of Consent".. pas grand chose de nouveau sous le soleil depuis..

Ce qui change, peut être, c'est que les profiteurs ont encore moins à s'exposer directement à la lumière des faits, via des sociétés écrans et des milieux politiques poreux à l'affairisme ( la crise certes a tendance a montrer que "le roi est nu", mais quid de ceux qui soufflent à son oreille ?.. )

Pourtant, je persiste (avec toutes les réserves que j'avais données) : je trouve ce vieux reportage intéressant. Certes, il ne présente pas le loisir dans sa globalité, prends peu de recul, certes il est là pour faire de l'audience du sensationnel, et surtout parler des rares dérives de ce loisir qu'il présente mal: mais il mentionne des faits intéressant, et l'intervention de l'acteur sur le plateau est, selon moi, sincère et utile. (Il manque des intervenants, je l'avais dit, je n'y reviens pas^^)

. Je disais et dit "intéressant" : sous-entendu <<pour un reportage issu d'un mass-média instrumentalisé par le système politico-industriel>>
. Mais cela est implicite et valable pour toute publications de ce type, non ? :

- qui croit encore les politiques et les mass médias aujourd'hui ?
- qui croit encore au père noël ? A la bienveillance publicitaire ?!

Dois-je rappeler les cas d'autocensures avérés des médias à l'ère de Mr Messier (et la fameuse intervention du groupe Noir Dés. à ce sujet). Depuis, les tordeurs de faits ne peuvent que techniquement progresser, non ?
Si je vous parle de "temps de cerveau disponible" selon Mr le Lay, et que cela n'évoque rien pour vous, alors nous ne vivons pas dans le même monde, ou vous avez 20 ans et êtes une oie blanche...

. Nous avons (plus ou moins consciemment) intégré dans notre cognition, les écueils et raccourcis de raisonnements qui sont la NOVLANGUE médiatique contemporaine .
. Nous utilisons simplement les informations données pour les comparer à d'autres et, par jeux de déductions, nous tentons tant bien que mal de tirer les énormes mensonges des mensonges plus subtils, ceux qui - à regret - doivent souvent laisser leur part aux vraies informations.

edit Free : ce forum a vraiment un pb avec le mot "jeu" qu'il efface aléatoirement..



Dernière édition par Free le Mar 10 Mar - 23:21, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur
La vidéo est intéressante.

Je n'y vois pas vraiment de "parti prit".
Je pense qu'il y avait une volonté de base de faire un reportage sur le JdR mais que, malheureusement, on ne peux pas parler des bons cotés sans parler des mauvais, et des mauvais il y en a.

Manque de bol, ils ont glissés un peu trop rapidement sur les mauvais sans s'attarder sur les bons, ce qui donne effectivement une image biaisée.

De même les images de parties sont "mal choisies". Avec des scènes explicites de violence et de trouble au sein des joueurs (la fusillade, le mec qui pleure et la nana qui tente de le réconforter ...).
Avec des gens maquillés/costumés mais de manière glauque/extravagante (le clown morbide).

Il n'y a guère que pendant les premières minutes que l'on voit des gens "normaux" jeter des dés.


Il manque indéniablement tout un pan du JdR, tel que celui utilisé dans les milieux psychologiques/psychiatriques pour aider les malades, ou simplement en hôpital pour que même les paraplégiques puissent s'évader (qui à parler de l'Hôpital Necker ?).

Je pense que c'est vraissemblablement un reportage qui mériterait d'être refait pour ne pas pencher autant vers le coté obscur du JdR.

K'

Voir le profil de l'utilisateur http://www.opale-roliste.com
Khadamon a écrit: La vidéo est intéressante.

Je n'y vois pas vraiment de "parti prit".
Je pense qu'il y avait une volonté de base de faire un reportage sur le JdR mais que, malheureusement, on ne peux pas parler des bons cotés sans parler des mauvais, et des mauvais il y en a.

Manque de bol, ils ont glissés un peu trop rapidement sur les mauvais sans s'attarder sur les bons, ce qui donne effectivement une image biaisée.
(...)

Pas tout-à-fait d'accord. C'est vrai qu'ils prennent de la distance et qu'ils ne condamnent pas explicitement le JdR, mais dans leur reportage, ils arrivent quand même à glisser des parallèles entre JdR et sectes, MJ et gourous ( ce qui peut très bien arriver, j'en conviens, quand on se prend trop au sérieux dans ses parties, mais c'est quand même rare ! ) et, ailleurs, que le JdR ( ou le MJ je ne sais plus ) remplace le Christ, genre "le jeu de rôle est ma religion"...

Et puis, bon, après les trois premières minutes du reportage, ils ne montrent plus d'images de JdR, mais de G.N. avec des gens déguisés et maquillés, voire peinturlurés, c'est-à-dire qu'ils montrent le genre d'images qui justement peut faire le plus peur aux parents qui ne connaissent pas. Moi, je fais quand même une grande différence entre le JdR sur table et le GN.
Je dirais quand même que le GN est plus spectaculaire, mais bien moins dangereux ( même si je n'enest pas fait beaucoup, une ou deux parties dans une vie, c'est vrai que c'est pas vraiment bon pour juger ! ) :
quand tu as fini le GN, tu quittes ton déguisement, tu quittes les décors, tu quittes ton rôle, bref, il y a vraiment une coupure entre le réel et le jeu.
Ce qui n'est pas forcément le cas dans une partie de JdR sur table, où tout se déroule dans l'imaginaire collectif, il faut en être conscient.

Mais pour en revenir au reportage, ça fait un peu "mélange des genres", ils amalgment le spectaculaire et le pathologique... Et ne montrent pas grand'chose d'autre.
Mais je reconnais que par rapport à d'autres émissions, ils sont moins vindicatifs et accablants...

Khadamon a écrit: Il manque indéniablement tout un pan du JdR, tel que celui utilisé dans les milieux psychologiques/psychiatriques pour aider les malades, ou simplement en hôpital pour que même les paraplégiques puissent s'évader (qui à parler de l'Hôpital Necker ?).

Ils ne montrent pas non plus les jeux de rôle utilisés en école de commerce ou dans les entreprises, les simulations, etc...
Mais c'est plutôt normal : l'émission date des années '90, où ces types d'outils ( thérapiques ou simuliationnistes ) n'étaient pas encore en vogue en France )
En passant, coup de nostalgie quand j'ai vu l'icône des éditions Descartes, dans le Salon du jeu d'Angers ( je ne sais pas comment ils appelaient ça à l'époque..! )

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum